Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Un amour pas comme les autres

Auteur de recits


Récit écrit par Cookie1998.
Auteur femme.



histoire publiée le 27-09-2012
Catégorie :Autobiographie, Journal intime, Mes rêves, Tranches de vie, Récits de voyageurs
Histoire 8354-c581

Titre : Un amour pas comme les autres

Nouvelle  Amour  Angoisse 
 
 

Un amour pas comme les autres


Un amour pas comme les autres
De cookie1998
L’amour… On a déjà vécu, écouter des musiques romantiques, lu des choses ou vu des films sur ce sentiment incontrôlable, mais qu’est-ce vraiment ? Quelle définition pourrait-on lui attribuer ?
Aucune je pense car l’amour n’est pas quelque chose de logique, de rationnel, de contrôlable… On pourrait dire que c’est un sentiment qu’éprouvent deux êtres mais est-ce toujours le cas ? Là est toute cette histoire, mon histoire.
Dédié à deux garçons que je ne regarderai jamais plus normalement.

CHAPITRE 1
Mon nom est Antoinette. Je suis une fille ordinaire mais qui n’a pas une vie ordinaire car personne n’en a une. Aujourd’hui, 12 septembre 2012, je vais commencer à raconter trois périodes de ma vie parce que les écrire me fait du bien et je pense qu’elles intéresseront certaines personnes.
Avant de commencer à narrer la période no 1 il me parait indispensable que vous, mes lecteurs, sachiez qui je suis. J’aurai 14 ans dans exactement 3 mois. J’habite à Paris, dans le 16ème arrondissement et je vais dans une école jésuite privée : Saint-Louis de Gonzague-alias Franklin pour beaucoup de gens. Mes parents, Pascal-56ans- et Sabine-41ans-, se sont mariés en 1990. Puis ma sœur est arrivée le 12 décembre 1994, mon frère Paul-Etienne le 26 octobre 1996 et enfin moi le 12 décembre 1998. (je n'ai pas encore fini ma présentation)

CHAPITRE 2

C’était un jeudi matin, comme d’habitude, je descendais la rue de l’Assomption vers la boulangerie pour aller à l’école avec Astride. Oui, à mon école, vers laquelle j’allais ce mardi 2 septembre 2008, jour de la rentrée scolaire. Jusque là j’avais eu beaucoup de chance avec mes différentes classes au primaire, même pour les professeurs, j’avais toujours eu ceux que je voulais.
Mais cette année, lorsqu’on m’appela pour rejoindre la 6ème6, les premiers élèves de ma classe n’étaient pas ceux que je voulais, je ne les connaissais pas mais je n’étais que la lettre C.
Malheureusement cet enfer continua, personne, personne que je connaissais personnellement ne fut appelé puis on arriva à T, Julie Tye, et ce fut fini. Les larmes me montèrent aux yeux, j’essayais de me contenir, heureusement personne ne m’avait vu. Mon seul soulagement ce jour là fut de voir mon professeur principal, Madame Roux-Virton, qui avait l’air très gentille. De plus, il y avait Alex Dinrenon dans ma classe, j’étais partagé entre l’idée que j’étais contente de sa présence ou carrément dévastée en pensant à ce qui allait se passer. J’étais déjà dans sa classe en CM1 et en CM2 et ça n’a pas été une partie de plaisir :
Alex était comme on dirait aujourd’hui la « fraicheur » de base soi-disant chef des garçons en CM2. Evidemment, bon élève mais voulant se faire remarquer tout en étant très gentil tout seul avec toi, sans ses amis derrière, je suis tombée amoureuse de lui ! Et oui, ce genre de garçons m’attire tout particulièrement mais bon j’ai souvent des ennuis… Donc, comportement étrange questions fréquentes sur ce que je devrais lui dire, regards croisés j’ai du subir tout ça mais pour la première fois j’ai foncé tête la première…
Un soir, tiraillée par l’idée que j’allais encore devoir passer une journée à me demander s’il savait mes sentiments, s’ils étaient réciproques si je devrais lui dire, je suis allée sur mon compte facebook que je venais de créer à Noël. En ouvrant mes messages, j’ai tapé un « a » sans faire exprès, Alex Dinrenon s’est affiché et sans réfléchir j’ai cliqué sur ce qui ouvre le composeur de messages. Emportée dans mon élan je lui ai tout avoué avec à la fin un petit « Toi aussi tu m’aimes ? » dont j’ai plus que honte aujourd’hui ! Il m’a répondu le lendemain seulement donc, comme vous pouvez l’imaginer, j’y ai pensé toute la journée et je suis allée directement voir les réponses en rentrant. Il y avait un message de lui : « Un peu ! » J’étais tellement contente !!
Je l’ai dit à mes amies etc… Puis le lendemain plusieurs d’entre elles sont allées le voir et il a tout nié en disant que j’y croyais trop. Et oui ! Déjà l’ère de la popularité avait commencé !! Je ne faisais pas partie de ces filles populaires alors je ne pouvais pas sortir avec Alex ce n’était PAS POSSIBLE ! Ca je peux l’encaisser mais qu’il m’ait menti la veille je ne pouvais pas le supporter !! C’était trop ! Mais à cette époque j’étais bête, entêtée et plus que tout : amoureuse !
Le soir je suis donc retournée sur Facebook pour lui demander pourquoi il avait fait ça. Question idiote évidemment il n’allait pas avouer que c’était parce qu’il avait honte de ses vrais sentiments. Enfin bon, jeune et stupide je continuai dans mon élan et il était en plus connecté.
J’étais avec une amie ce soir-là… Je lui demande donc et il répond : « Si tu fais un régime (perds 10 kilos) et tu m’offres un cadeau…» Oui je sais c’est particulièrement stupide et méchant. Mais j’ai continué : « Je suis en-dessous de la moyenne sur mon carnet de santé ! » il n’a pas répondu et le lendemain tout le monde se foutait de moi. Je n’ai donc pas que de bons souvenirs de cette semaine désastreuse. Mais je ne sais pour quelle raison, quand on me demande quelle est ma classe préférée, j’hésite entre le CM1, le CM2 et la 6ème…
Enfin bon revenons à cette rentrée scolaire, nous nous sommes dirigés vers nos classes et je me suis tout d’un coup retrouvée à côté d’une fille-qui me disait quelque chose- et elle me dit : « On n’était pas ensemble en cours de tennis au Tir au pigeon ?» et là je me souviens. C’était un cours où on était que deux filles, elle connaissait quelques garçons de son école mais je comptais sur elle pour qu’on joue ensemble ça paraissait logique sauf qu’elle me faisait tout le temps faux bond pour aller avec un certain Paul qui je pense, lui plaisait. Mais elle paraissait totalement ridicule enfin je me suis bien gardée de le lui dire. J’avais donc détesté et ce cours et cette fille : ça promettait d’être bien. Malgré moi j’entrevis une lueur d’espoir elle avait peut-être changé et on pourrait devenir amies ! La semaine de la rentrée se passa plutôt bien je fis la connaissance de Julie Tye et on commença à rester ensemble Maya (la fille du tennis) Julie et moi. J’ai commencé aussi à sympathisé avec des garçons plutôt gentils comme Thomas Dréant, Gonzague… Malheureusement mes sentiments allaient refaire surface…

CHAPITRE 3

Eh oui Thomas a eu l’effet NON voulu d’un coup de foudre sur moi alors que je sortais juste du désastre Dinrenon. Je parle de coup de foudre ça peut paraitre ridicule mais je suis sure qu’il existe car ce que j’ai ressenti en lui parlant pour la première fois n’était pas qu’un petit sentiment de rien du tout. Mais je ne savais pas encore que ce fameux Cupidon m’avait touché je ne comprenais pas que ce que j’avais ressenti allait changer les 2 prochaines années de ma vie. 3 semaines plus tard on a changé de place et je me suis retrouvée à côté d’Adolphe ! Ne sachant pas encore que j’en étais tombée amoureuse je n’avais pas encore fait de gaffes gênantes. Quoi qu’il en soit on devint amis grâce à un jeu, une idée qui est sorti comme ça : en fait notre professeur d’histoire dictait vite et comme Thomas me faisait rire tout le temps on était perdu donc on disait que celui qui devait rattraper le cours sur quelqu’un devait répondre à une question de l’autre. La question basique fut posée : « T’es sur qui » et la réponse classique aussi « Personne ». Ensuite les questions devinrent plus intéressantes car j’ai découvert qu’il me comptait dans ses meilleures amies, que moi je n’avais que lui et donc qu’il était mon meilleur ami. Grâce à ses questions on commençait à savoir beaucoup de choses sur l’autre. J’ai donc commencé à comprendre que j’étais totalement amoureuse de lui.
Avant de continuer, j’aimerai faire un petit portrait de qui je pense être Thomas : Thomas ressemble en tous points à mon frère, je dirai même qu’il est son sosie en plus jeune. Il aime beaucoup le foot, c’est sa passion, fait du tennis et est très fort dans tous les sports. Il a pas mal d’amies filles, plait à beaucoup d’entre elles sans s’en rendre compte alors que ça crève les yeux. Il est drôle, très charmeur (sans s’en rendre compte non plus) fait rire toute la classe à longueur de journée, se fait engueuler par tous les profs à cause de son comportement parfois insolent sur les bords. Tout le monde le connait et lui trouve forcément une qualité, mais ce n’est pas le « chef de la bande des mecs ». Personne ne le déteste, et il a tendance à donner des ordres et à se prendre pour le chef de la 6ème6. Il est ce qu’on appelle celui qu’on appelle le clown de la classe. J’ai commencé à réfléchir à ce que j’allais dire, à ce qu’il allait penser de ce que j’allais dire et enfin à ce qu’il allait répondre.

Cette histoire n'est pas finie.



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Un amour pas comme les autres

 

Je trouve votre histoire très attachante, avez vous fait une suite ?

 

Chibiangel

jaime bien

 

 

Très bien pour un début.Il manque peut-être un peu d'action et de suspen mais je trouve que c'est bien écrit

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø