Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

La vie devant

Auteur de recits


Récit écrit par Youngforever.
Auteur femme.



histoire publiée le 18-10-2012
Catégorie :Autobiographie, Journal intime, Mes rêves, Tranches de vie, Récits de voyageurs
Histoire 8358-y23

Titre : La vie devant

Autobiographie  Jeunesse  Tragédie 
 
 

La vie devant


L'amour est mort. On l'a noyé dans nos verres d'alcool. On s'aime plus comme des fous, on s'aime juste dans des toilettes en soirée. On ne croit plus en l'amour, on fait partie de cette génération où même le mariage n'est plus pour l'éternité. On a vu nos parents se déchirer puis divorcer.
On s'est dit qu'on voulait pas de cette vie, on veux s'aimer pour toujours comme dans les comtes de fées. Alors, le plus grand amour de notre jeunesse, se nomme alcool. Il nous donnait l'affection qu'on avait plus, nos parents trop occupé à reconstruire leur vie, il ne voyait pas qu'on n'arrivait même pas à construire la notre. Alors on s'est noyé dans l'alcool, la drogue et le sexe. On cherchait l'affection là où on pouvait.

J'avais 14 ans, et ma meilleure amie c'était ma bouteille de Vodka. Je n'étais qu'une enfant, et je voulais m'amuser. L'alcool m'a apporté l'attention que je n'avais plus, la force que je n'avais pas et l'amour que je voulais. Chaque soirée bourrée, je me sentais un peu plus en vie. J'avais l'impression d'exister.

A chaque peine de cœurs, elle se tenait la à mes côtés, j'ai noyé ma tristesse et j'ai récupéré mon sourire, à chaque fois grâce à elle. Elle était ma vie, sans elle je n'existais plus, je retombais dans l’indifférence. Grâce à elle je choquais, j'aimais et je m'éclatais. Elle me suivait de plus en plus souvent partout où j'allai.

Et un jour j'ai eu 16 ans, et là je pensais que j'en avais déjà assez pris dans la gueule mais je me trompais. Je me souviendrai toute ma vie de ce putain de lundi matin où j'ai pissé positif, j'étais deux. J'ai pas assumé, j'ai renié, j'ai avorté. J'ai réagi comme une égoïste mais j'avais 16 ans et la vie devant moi je ne pouvais pas m'attarder sur une soirée qui c'était mal passée et qui m'avait fait devenir une femme.
J'ai rencontré le deuxième amour de ma jeunesse, le cannabis. Il m'a permis de rire et surtout de survivre grâce au sourire.
J'étais légère et le temps passait encore plus vite.
Cette année là j'ai aussi fait connaissance d'un garçon, le véritable amour de ma jeunesse. Je l'ai aimé plus que de raison et à force de déception j'ai fini par l'aimer à la haine. Il m'a trompée, rabaissée et insultée. Et j'ai craqué je l'ai laissé tout seul.

C'est moi qui me retrouvait seule face à mes vieux amis, l'alcool et la drogue. J'ai fait pire j'ai tester les drogues dures, je me suis pété la tête pendant quelques mois et j'ai décidé de tout arrêter.

J'avais 18 ans la vie devant moi, et je ne buvais plus, ne fumait plus et ne me droguait plus.

J'aurai préféré mettre des « pas » à la place des « plus », mais j'avais perdu mon adolescence à tenter de la noyer dans mon verre de vodka, je l'avais regardée partir en fumée..



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite La vie devant

Couscous1976

Texte dur et réaliste. Belle écriture, continue ...

 

 

J'aime beaucoup cette histoire car cela pourrait être une histoire vraie et plus d'une jeune fille a du vivre une histoire comme ca.

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø