Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Subla

Auteur de recits


Récit écrit par Djibouti.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : ecrireverthotmailfr



histoire publiée le 20-02-2013
Catégorie :Contes et histoires pour enfants
Histoire 8382-d296

Titre : Subla

Conte pour enfant  Ecologie  Mystère 
 
 

Subla


SUBLA

Subla est un pays frontalier avec E'ebto. Un très grand pays, avec une armée redoutable et une population nombreuse dont la plupart était malade. Les habitants s’appelaient Haffas, ses villages s’appelaient Ludda-sud, est, ouest et nord.

Les villages de ce pays faisaient face à des terribles meurtriers. Ils étaient invisibles et s’engouffraient par toutes les ouvertures dans les entrailles de tout être vivant en le neutralisant petit à petit. Les Haffas, vaillants guerriers, combattaient jour et nuit. Mais cet ennemi avait sans cesse de renfort et cela les fatiguait beaucoup. Certains baissaient les bras et séchaient aussitôt ou mourraient. D’autres plus farouches essayaient de résister mais jusqu’à quand ?

L’origine de l‘ennemi invisible

La grand-mère de ces meurtriers s’appelait Croissance et sa fille, redoutable meurtrière sanguinaire, Pollution. Elle procréait vite et en quantité. Dès la naissance ses progénitures se nourrissaient en asphyxiant tout sur leur passage. Ces troupes provenaient de la direction de la ville. Ils voyageaient en forme d’une énorme fumée noirâtre et attaquaient tout être vivant de jour comme de nuit et sans pitié.

Quelles solutions pour Subla ?

Subla se défendait comme il le pouvait. Les Haffas attaquaient et captaient ces êtres invisibles, les emprisonnaient et les relâchaient inoffensifs. Ils restaient en vie mais ne nuisaient plus aux êtres vivants. Ces offensives ne s’arrêtaient jamais, jour et nuit les Haffas devaient se défendre. En plus, ce n’était pas le seul ennemi auquel devaient faire face Subla. Parmi ces ennemis on trouvait l’homme à l’origine de tout ce carnage.

L’homme, non seulement était à l’origine de la naissance de ce gaz, mais détruisait sans scrupule les arbres dont faisait partie Subla. Les habitants de Subla écoutaient chaque jour le bruit de plus en plus proche d’une arme à laquelle ils ne pouvaient résister et qui faisait un bruit terrifiant. Ce bruit faisait peur à Subla. C’était la tronçonneuse qui tailladait et coupait en deux sans éprouver la moindre fatigue ni le moindre sentiment de remord. Guidée par l’homme, elle se contentait de détruire. Mais les haffas comptaient sur un dernier espoir. Certains hommes et femmes militaient pour leur défense. Certains s’entreposaient même entre les arbres et le bulldozer. Ils avaient un objectif, combattre la pollution. Et pour cela l’homme avait besoin d’arbres, de beaucoup d’arbres.

Le plan de sauvegarde ou les plants de sauvetages

Ces hommes et femmes avaient besoin d’aide pour accomplir leur mission. Mais ils ne pouvaient compter sur les adultes pour plusieurs raisons. Certains pensaient que cela ne le concernait pas, d’autres ne pensaient qu’à leurs intérêts personnels.
C’est pour cette raison que les défenseurs de la nature ont fait appel aux enfants pour sauver Subla. Ils commencèrent par faire une tournée dans les écoles et appendre aux enfants quels étaient les dangers qui les guettaient dans un avenir très proche. Ils expliquèrent aux jeunes que la nature était en danger et que s’ils ne faisaient rien, ils ne pourraient en profiter quand ils seront adultes.



Les enfants en action

Dans toutes les écoles du pays les enfants s’organisèrent. Les défenseurs de la nature distribuèrent des leçons de sauvegarde de la nature sous forme de petits fascicules. Grâce à ces leçons les enfants commencèrent par sensibiliser leurs familles respectives et leurs amis. Les jeunes ont joint la parole à l’acte. Après la sensibilisation, des projets concrets ont été réalisés. Les enfants de toutes les écoles de Djibouti, décidèrent de planter un arbre chacun devant chez lui, si l’espace le lui permettait, ou ailleurs. Un pour chaque arbre coupé et mort de chaleur dû au gaz à effet de serre.

Le renfort de Subla

Après plusieurs années de combats, Subla et sa population épuisée par cette guerre interminable était sur le point de baisser les bras. Quand soudain, l’ennemi perdit de force. Les arbres plantés par les enfants de toutes les écoles avaient grandi. Ces arbres plus jeunes et plus frais décidèrent de donner main forte à leurs frères adultes malmenés par l’ennemi. Le processus de la photosynthèse que le mauvais gaz redoutait fut déclenché et l’ennemi fut vaincu définitivement ou pendant un certain temps.
Les enfants étaient heureux. Le président de la république les félicita en personne et donna une récompense à chacun d’entre eux et une médaille d’honneur.

1 subla est le nom d’un arbre en langue afar
2 E’ebto est le nom d’un arbre en langue afar
3 Haffas sont les feuilles des arbres
4 Ludda sont les branches





Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Subla

 

Oui il faut planter des arbres pour combattre la pollution.

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø