Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

La théorie de la création

Auteur de recits


Récit écrit par Eric.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : eric.lareidaorangefr



histoire publiée le 21-06-2013
Catégorie :Romans, Nouvelles, Micronouvelles, Récits historiques
Histoire 8437-e277

Titre : La théorie de la création

Humour  Ecriture  Burlesque 
 
 

La théorie de la création


Difficile de vivre de sa plume quand la culture est devenue une industrie. Depuis la faillite de l'Athenaum suivie de celle du New Age, il ne restait plus que le Weekly Westminster qui publiait encore mes histoires déjà cent fois écrites, certains critiques disaient même que je n'ait rien fait d'autre que toujours réécrire la même histoire, ils ont peut être raison. Alors je décidais de me lancer dans une nouvelle activité et sollicitais auprès des Major Companies un contrat de scénariste. Mais celles ci ne prenaient plus de risques, que des adaptations de best seller, toutefois la directrice de production de l'une d'entre elle me reçu, ce n'était pas pour le septième art mais pour la télévision, une nouvelle série librement inspirée du roman de Conan Doyle « Une étude en rouge ».
L'idée me plaisait, mais honnêtement je ne me trouvais pas tout à fait en phase avec ce projet. La directrice de production, par amabilité me dit avoir lu et apprécié mes nouvelles, j'eus un doute:
«-Qu'est qui vous a plu dans mes histoires?
-C'est....c'est original.»
Elle n'en avait pas lu une seule ligne, c'est un assistant surement incompétent qui m'a recruté par erreur et, ils tarderont pas à s'en apercevoir. J'allais prendre les devant et prétendre que Conan Doyle ce n'était pas ma tasse de t...Quand sans m'avoir écouté elle m'annonça le montant des honoraires, je changeais d'avis tout de suite.
«-A ce tarif là je vais vous mijoter ça aux petits oignons.
-Nous imposons que nos auteurs adoptent une méthodologie très précise.
-Une méthodologie? C'est intéressant, je n'ai jamais travaillé comme ça, qu'entendez vous par méthodologie?
-Ce n'est pas moi qui peut vous l'expliquer, mais notre consultant, le Professeur Mac Enzy.»

Quelques semaines plus tard je fis connaissance avec Mac Enzy. J'aime beaucoup ce que vous écrivez, me dit il, je vois que c'est le résultat d'une recherche complexe, ce dont je vais vous instruire va surement vous paraître d'une simplicité enfantine.
Comme vous pourrez en juger, il ne manquait pas d'humour, voici sa rhétorique:
«-Comment construit on un scénario? Dans le cas de Sherlock Holmes il y a premièrement les schémas génératifs, les positions stéréotypées du détective, de son acolyte, du criminel qui marquent les rôles principaux, puis viennent les figurants. Maintenant voyons les relations aux quelles le scénario prête un statut causal.»
Enfantin n'est ce pas? S'en suivit une étude de vingt quatre scénarios qui, dans le discours de sir Mac Enzy devenaient une suite de simple dérivations de type «Si ceci alors cela». Toutes les relations observées dans ces scénarios se réduisaient même à 144 séquences binaires du même type que ces dérivations!
Je pris l'air bluffé en affirmant que je n'avait vu les choses comme ça, d'un air satisfait il poursuivit: Chacun des scénarios mobilisent au total 41 situations identiques ce qui permet de calculer un nombre total de permutations binaires générant 1722 séquences possibles, soit douze fois plus que celles relevées dans les films analysés. Ce qui nous fait beaucoup de nouvelles possibilités frictionnelles, m'exclamai je enthousiaste, sans troubler le repos de mes méninges a essayer de comprendre ses calculs.
Il prit congé en se disant enthousiasmé de notre entretien et enchanté d'avoir fait connaissance avec un créateur à l'esprit ouvert qui ne craint pas de s'enrhumer dans les courants d'air. Moi de même répondis je, soucieux de ne pas le contrarier.

Ce devait être un entretien déterminant car mon contrat d'auteur fut signé le jour même.
Quelques jours plus tard, le réalisateur pour qui je devais écrire le scénario me fut présenté. Je lui toucha prudemment quelques mots sur ce qui m'apparaissait comme un mystère, qu'est ce qu'on attendait au juste que l'on fasse par rapport aux thèses Mac
Enzy?
Il éclata de rire, les consultants ce sont les médecins de Molière d'aujourd'hui, personne n'y reconnaît son latin avec eux, mais Mac Enzy, c'est différent, il était professeur d'anthropologie a l'université, puis faute de crédits et d'étudiants, son poste fut supprimé. Le mystère c'était de savoir comment il avait put convaincre la production que ses théories puissent s'appliquer à l'élaboration des fictions télévisées, il y avait là une véritable énigme. Ils sont comme ça à la production, pas une course de taxi remboursée sans note de frais et l'argent jetée par la fenêtre avec des prestations couteuses et inutiles.
Je trouvais l'énigmatique personnage sympathique et décidais de l'intégrer au scénario du polar que j'étais censé rendre
original.
Ainsi Sherlock Holmes se perdait en conjectures, mais grâce aux conseils d'un savant fou a qui j'attribuais le langage de Mac Enzy, il parvenait à résoudre son énigme élémentaire.
En voici un morceau choisit:
«Les indices qui confirment ou infirment les narrations des témoins sont autant de dérivations susceptibles de permutations binaires, on obtient ainsi un arbre à noeud dont il faut patiemment couper les branches pourries».
Mais cette fantaisie ne fut guère appréciée et mon contrat ne fut pas renouvelé pour la saison suivante.



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite La théorie de la création

 

Bof !

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø