Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Ange gardien chapitre 1, 2

Auteur de recits


Récit écrit par Mavy.
Auteur femme.    Contacts de l'auteur : maelle33112hotmailfr



histoire publiée le 08-12-2013
Catégorie :Fantastique, SF, Fantasy, Uchronie
Histoire 8459-m717

Titre : Ange gardien chapitre 1, 2

Essai  Ange  Mystère 
 
 

Ange gardien chapitre 1, 2


I

2012, 19 septembre, 16 heure 30

Kate est allongée sur l’herbe dans un champ de violettes, le soleil qui tape sur son visage la réchauffe, il y a un mur de pierre derrière elle, avec un arbre qui grimpe dans l’angle et enlace la ruine joliment. Elle connaît cet endroit, c’est une vieille maison dans la forêt à côté de chez elle, dont elle ignore l’histoire. Elle aime beaucoup cet endroit, elle s’y sent chez elle. Mais aujourd’hui, quelque chose de va pas. Le silence. Aucun bruit, pas un rossignol, pas une abeille, pas une brise légère. La jeune adolescente essaie de parler, mais aucun son ne sort, d’ailleurs ses lèvres n’ont même pas bougées, elle veut se lever et partir, mais aucun de ses muscles ne se décolle du sol, la panique l’envahit, le ciel devient noir, le paysage tourne autour d’elle, une larme parvient à s’échapper de ses yeux gris. Puis une main apparaît devant son visage, elle s’approche de son cou, saisit sa gorge et la serre ; de plus en plus fort et de plus en plus violement elle la retient au sol.

Un cri résonne dans la forêt, Kate est toujours allongée sur le sol, mais le paysage est redevenu normal, un oiseau chante, le vent est chaud et le soleil brille dans le ciel bleu. Ce n’était qu’un cauchemar, Elle est là et elle est en vie, son cœur bat très vite et cela la rassure à vrai dire. C’es fini, Kate met longtemps à rentrer chez elle, elle marche lentement, en prend de longues respirations. Ce n’est pas la première fois qu’elle fait un cauchemar après tout, en fait, la vie de Kate est rythmée par de nombreux rêves et visions qui la hante depuis qu’elle est toute petite. Sa mère lui répète chaque jour que ce don, elle le tient de sa grand-mère, et qu’elle devra s’en servir pour aidé les autres et rien d’autre.

Ce don saute une génération et permet à la descendante de la famille de recevoir des allusions, parfois très floue et incompréhensible de ce qui s’est passé, se passe où va se passer ainsi que de pouvoir ressentir les émotions des personnes qui l’entourent. Le don de voyance et d’empathie. Mais pour Kate ce don lui rend la vie très difficile, à cause de sa particularité, depuis son enfance, elle n’a presque pas eu d’ami, les gens ne comprenne pas ce qui se passe chez elle. Kate déteste ce don et fait tout pour l’ignorer, malgré sa mère qui l’encourage. C’est la seule compagnie de Kate, son père est mort quand elle était petite et sa grand-mère les a quittées deux années plus tôt.

La vie de Kate n’était pas facile, elle était seule au collège, les gens l’ignoraient comme si elle n’existait pas, seule à la maison ; sa mère travaillait beaucoup elle n’avait aucune amie, aucun petit-ami. Parfois elle se demandait ce qu’elle avait fait de mal pour mériter un tel sort. Les vacances et les week-ends lui donnaient un peu de bonheur. Mais ses capacités la rattrapaient toujours. Depuis sa naissance, les moments où Kate avaient rit, se compte sur les doigts d’une main. Elle ne faisait plus attention à elle, parfois pendant les vacances, sa vraie beauté se révéler quand elle attachait ses longs cheveux noirs, et échangé ses jeans larges et ses vieux chemisiers pour des robes légères où des ballerines. Mais dès que les cours reprenaient, son sourire se fanait, et elle redevenait cette ados complexée par elle-même que personne de voit.

Depuis toujours, arracher un demi-sourire à la jeune fille était toute une épreuve, renfermé, peureuse, pensive, les journées de Kate se résumaient très vite, elle était vivante sans vraiment l’être, présente, sans vraiment l’être non plus. C’est comme si à l’intérieur d’elle, existait un bloc de glace qui renfermait toutes ses qualités, sa joie, son amour, sa générosité. Ce bloc de glace ne demandait qu’à fondre certainement, mais visiblement, la jeune fille ne bénéficie pas d’une assez grande quantité de chaleur humaine qui parviendrait à la libéré.

Les vacances d’été se terminaient ce soir. Et pendants chaque jour de sa courte et regrettée liberté, elle allait dans cette maison, elle ne connaissait pas son histoire comme je vous l’ai dis mais elle ressentait une certaine affection pour cet endroit.

Ce soir sa mère Jane travaillait jusqu'à minuit comme infirmière, donc Kate ne la verra pas jusqu'à demain soir, aucun soutient maternelle pour une énième épreuve, son entré au lycée. Elle a préparé ses affaires, mangé un reste de lasagnes et est partie se coucher rapidement.

II

La nouvelle lycéenne n’a presque pas dormit de la nuit. Elle s’est levée une heure en avance, malgré que sa toilette ne dure pas longtemps. Elle a pris son sac, elle était d’une humeur ravageuse, elle savait qu’au premier contact avec quelqu’un, ses émotions allaient l’envahir et si cette personne avait des choses à cacher, elle aurait une vision, plus au moins claire, plus ou moins effrayante. Elle avait peur, elle était fatiguée de devoir supporter les émotions, les sentiments, les peurs des autres. Elle est partie vers l’arrêt de bus, le ciel était rose par endroits et l’air plutôt frais, elle était seule sur la route, les autres élèves du village se rejoignaient tous devant la maison de Mary pour partir ensemble, mais Kate elle n’était pas invitée à ce genre de rassemblement, elle est arrivée à l’arrêt la première, et est montée dans le car la première aussi, le chauffeur du bus la saluait avec un grand sourire, que Kate ne lui rendait pas, seulement un regard aimable comme toujours depuis 4 ans. Elle s’est assis au fond du bus, et durant dix minutes elle a regardé le paysage défilé devant ses yeux. Mais cette rentré s’annonçait mauvaise pour Kate, au troisième arrêt, un garçon, qu’elle n’avait jamais vu est venu s’asseoir à ses côtés, elle s’est collée contre la vitre pour ne pas le toucher. Le garçon ne l’a même pas regardé, il avait les yeux noirs, les cheveux châtains et le regard très profond. Elle ne devait surtout pas s’endormir. Malheureusement, dans un virage séré, le genou du garçon c’est entrechoqué avec celui de Kate, elle à sentie une sorte d’électricité la traversé, elle a fermé les yeux, en attendant que les émotions du garçon s’emparent de la liberté de pensé de Kate.

Elle attendait la minute où tout allait arriver et la tétaniser.

Mais, à sa grande surprise, rien ne se produisit, elle ne ressentait plus rien, elle avait même l’impression qu’elle se vidait de son énergie. Son visage s’est détendu, mais que se passait-il ? Pourquoi n’avait-elle rien ressenti ? Est ce que cet adolescent ne ressentait vraiment rien ? Non impossible, tout le monde a des sentiments, tout le monde pense à quelque chose inévitablement.
Tant de questions qui tournaient dans la tête de Kate durant sa marche jusqu’au lycée. Avait-elle perdue son pouvoir ? Prise de panique elle a accéléré la cadence, et fonça volontairement dans un jeune qui marchait dans la direction opposé, soudain, elle s’immobilisa alors que le garçon continuer son trajet comme s’il avait traversé un nuage. La tête de Kate la faisait souffrir, elle sentit une chaleur indescriptible s’emparer de son corps, comme si elle avait peur, une angoisse, l’homme était angoissé. Ouf, elle n’avait pas perdu ses pouvoirs. Alors qu’elle reprenait ses esprits, le garçon du bus, avancé vers elle d’un pas décidé, il n’était plus qu’a un mètre, il la saisit par les épaules, l’a séré contre lui et lui a chuchoté à l’oreille « parfois c’est quand on pense avoir perdu quelque chose que l’on se rend compte que nous l’aimons ». Elle ressentait une sensation de bien-être, de sureté, de sécurité contre l’imposante musculature du garçon. Elle n’avait jamais ressentit ça avant. Kate avait peur aussi mais dans un souffle elle lui demanda son prénom, « Chang ». Kate sentit alors ses jambes se dérobaient, et au moment où sa tête allait heurter le sol… elle ouvrit les yeux.

Elle s’était endormi, elle était toujours dans le bus, juste après s’être rendu compte de l’absence de sentiment de son voisin, elle était tombée dans un profond sommeil. Le bus n’était plus qu’a 3 minutes du lycée, mais Kate ne pensait qu’à son rêve, était-ce une interprétation, un évènement futur ?

Juste avant que le car ne s’arrête, alors que son voisin prenait son sac, elle lui a pris la main, le jeune ne réagit pas, Kate ne ressenti rien de spécial sauf les décharges électriques, elle s’est approché légèrement de son visage, pour la première fois, elle osait faire le premier contact avec quelqu’un. Elle ouvrit un peu la bouche et à murmura « Chang », Les yeux noirs du mystérieux garçon transpercèrent ceux de Kate, mais Kate ne détourna pas son regard. Elle lâcha la main de Chang, qui posa sa main sur la joue de la jeune fille. « Surprise hein ? » et il partit rapidement vers les portes du lycée, Kate marchait à un rythme normal pour pouvoir reprendre ses esprits. Que savait-il ? Est-ce que c’était lui qui avait envoyé ce rêve dans son âme ? D’où cette sensation de perte d’énergie à son contact. Elle ne savait pas. Aux portes du lycée, les listes des classes étaient affichées. Elle jeta un coup d’œil et trouva rapidement sa classe. Elle se dirigea ensuite vers la salle indiquée sur la fiche. Elle rentra, plusieurs élèves étaient déjà là, elle ne les connaissait pas, mais à cause de son look, et de ses yeux assez imposant qu’elle s’obligeait à masquer en regardant par terre, ils ne firent pas attention à elle. Elle s’assit à la table la plus loin du bureau du professeur et attendit patiemment les autres élèves. Puis le professeur rentra et referma la porte derrière lui. Il était petit, trapu, et n’avait pas du tout l’air agréable. Il ne dit pas bonjour, n’annonça son nom, et présenta sa matière qu’était l’histoire géographie. Et soudain, la porte s’ouvrit violement, Chang entra, il regarda le prof dans les yeux qui lui ordonna d’allez s’asseoir. Kate aurait mit sa main à couper qu’elle avait entendu la voix de Chang dans sa tête lui dire « hello beauté, ça faisait longtemps ».

Durant toute la journée, le professeur expliqua les règles de fonctionnement du lycée, le programme scolaire et d’autres choses que Kate n’écoutait pas, elle était concentrée sur Chang, et sur son rêve dans le bus. Peut être qu’elle avait vu juste et que son destin était d’aider les gens grâce à se don et qu’elle devait assumer la vérité ; elle aimait ce don et ne voulait pas le perdre. Les choses allaient changer, à partir d’aujourd’hui, elle allait devenir une autre fille et accepter ses capacités. Enfin c’est ce qu’elle se dit… Resté une question dont Kate ne trouvait pas la réponse, qui était vraiment Chang ? Ce garçon n’était pas normal, il avait quelque chose en plus, ou en moins elle ne saurait le dire. Elle devait répondre à cette question. Bien décidé à parler avec ce Chang, elle chercha à le retrouver, le soir, après les cours. Mais impossible de mettre la main sur lui, il n’avait même pas pris le bus. Elle rentra chez elle, la tête toujours pleine d’interrogations. Elle voulait parler à sa mère, lui demander comment se débrouiller avec ses pouvoirs, que faire et comment. Elle voulait lui prouver que son esprit était ouvert à présent.



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Ange gardien chapitre 1, 2

 

Superbe j'adore il y a du suspence génial

 

 

Je trouve ces deux premiers chapitres très intriguant malgré les nombreuses fautes d’orthographe. Ces chapitres nous donne l'envie d'en savoir davantage et de découvrir tous les petits secrets.

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø