Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Ange gardien chapitre 8 9 10 fin

Auteur de recits


Récit écrit par Mavy.
Auteur femme.    Contacts de l'auteur : maelle33112hotmailfr



histoire publiée le 27-12-2014
Catégorie :Fantastique, SF, Fantasy, Uchronie
Histoire 8462-m720

Titre : Ange gardien chapitre 8 9 10 fin

Essai  Ange 
 
 

Ange gardien chapitre 8 9 10 fin


VIII

Elsa les ramenèrent devant la maison de Kate. Et s’en alla, tout en riant et en écoutant la musique. Kate relâchait enfin la pression, elle pleurait de joie et se jeta dans les bras de son guide. Chang la sera contre son cœur. Ils étaient dans une telle harmonie qu’il ressentait l’électricité qui traversait leur deux corps. Ils restèrent comme ça une seconde, ou une minute.

Puis Chang écarta son ange de lui et lui dit qu’il avait ressenti ses sentiments, et que ça signalait, le moment. Kate était étonner, de quoi parlait-il ? Il allait lui expliquer quand la voiture de la mère de Kate est arrivée, la jeune fille à attrapé la main de Chang et l’a entraîné vers la maison en pierre.

Arrivés là-bas, ils s’assirent sur l’herbe fraîche et Chang donna à Kate une lettre vieillit, il lui expliqua qu’il s’agissait d’une sorte de « mode d’emploi » abrégé fait pas sa tante ;
« Le principe d’anges gardiens qui sont chargé d’aidé leur « protégé » ; il existe 2 types d’anges, les guides, et les anges. Les guides entendent les appels des protégés, et peuvent envoyés leur visions à d’autres anges, ils peuvent aussi contrôler les pensées. Et les anges reçoivent des visions « codées » qu’ils peuvent éclaircirent grâce aux guides et ressentent les émotions de n’importe quelle personne sauf des guides. Chaque ange et chaque guide, ont un partenaire et un seul. Les guides retrouvent leur ange. Et quand les deux anges gardiens se sont retrouvés, c’est après leur première mission que leurs âmes entre en harmonie. A partir de ce moment, les guides pourront ressentir les émotions comme les anges et les anges pourront envoyer des visions. La pratique sera difficile à mettre au point et durera surement plusieurs années. Le jour où un des deux anges gardiens meurt par malheur, l’autre perdra ses pouvoirs. Il est très difficile de retrouver une vie normale après la perte de son partenaire, c’est pourquoi les anges gardiens se doivent de protégé leur guide où leur ange.

Nous sommes les anges gardiens de ceux qui veulent-être aidé. »

Kate reconnu cette phrase immédiatement. Elle regarda Chang avec de grands yeux et lui demanda sèchement qui était sa tante. Chang baissa les yeux. Il lui annonça qu’il n’avait pas de tante. Kat s’écarta de lui. Et lui lança un regard noir. Chang s’allongea. Et lui donna une autre lettre.

« Mon ange,

Je savais que ce jour allait arriver. Le jour où tu aillais me demandé la vérité et qui j’étais réellement. Je t’ai écrit cette lettre 3 mois avant mon arrivé dans ton lycée.

Je suis née en Espagne, d’un père et d’une mère guide. Un jour ils l’ont amené ici, je n’avais que deux ans, ils m’ont laissé dans un petit village et sont partis, je ne les ai jamais revus jusqu’ici, mais j’ai appris à vivre sans eux. C’est ta grand-mère qui m’a trouvé. Elle a de-suite compris que j’étais un guide. Elle m’a présenté à toi, mais tu n’avais que deux ans et c’est pour ça que tu ne t’en souviens pas et moi non plus.

Elle m’a apprit tout ce qu’elle savait sur les anges gardiens, m’a donné son « principe » sur une lettre et à appelé les services sociaux. J’étais très triste de la quitté mais chaque mois, elle m’envoyé une lettre dans laquelle elle me parler de toi. Pour elle, il était évident que je devais être ton guide, c’était mon destin. Et elle n’avait pas tort.

Il y a un an, j’ai décidé de te retrouvé. Je t’ai cherché grâce aux lettres de ta grand-mère. Je dois maintenant attendre trois mois avant de te rencontre, j’ai un peu peur à vrai dire.
La seule chose que ta grand-mère ne m’ai pas dit, c’est comment savoir si nous étions entré en harmonie.

C’est à toi, mon ange, que j’écris cette lettre, accepte moi je t’en supplie, ça fait 15 ans que je t’attends.

Chang, ton guide. »

Kate, avait les larmes aux yeux, elle regarda Chang, qui se releva et évita son regard, puis le sera dans ses bras. Et le chuchota à l’oreille « moi aussi je t’attendais ». Ils avaient les yeux fermés, et ne remarquèrent pas la lumière blanche qui entoura leur deux corps. De loin, on pouvait voir des ailes blanches, se dessiner sur le dos des deux adolescents, pour disparaître ensuite dans une lumière bleue.

Ils étaient en harmonie. Kate embrassa Chang, celui-ci fut surpris sur le coup puis enlaça Kate tendrement.

Ils restèrent allongés près de la maison, jusqu’au soir, Chang rentra chez lui, enfin dans sa nouvelle famille d’accueil, et Kate rejoignit sa mère, le sourire jusqu’aux oreilles. Elle ne pu s’empêcher de raconter chaque détail de sa journée à sa mère, qui elle, était plus que fière de sa fille. Elle lui recommanda tout de même de ne pas se mettre en danger.
Kate avait décidé de se coucher tôt. Elle était amoureuse et heureuse, en tant qu’ange, avec Chang.

IX

Malheureusement, la nuit de Kate fut mouvementée, elle se revoyait encore, allongée derrière la maison en pierre, quand, le temps à tourné, et une main l’étouffée, encore ce rêve horrible. Kate s’est réveillé en sursaut au milieu de la nuit, elle avait le visage trempé de sueur et de larmes. Elle reprit ses esprits, se leva et descendit dans la cuisine pour boire un verre d’eau. Que signifiait ce rêve ? Allait-elle mourir ? Elle devait en parler à Chang. Le lendemain, alors que le week-end commençait à peine, Kate pris son vélo et partit vers l’arrêt de bus de son petit-ami. Arrivée à destination, elle posa son vélo contre une clôture et marcha dans le village en observant chaque boîte aux lettres. Quand elle tomba enfin sur la maison de Chang. Elle passa le portail et se dirigea vers la porte. La maison était assez petite, avec des volets beiges. Le jardin était grand par rapport à la maison.

Kate sonna. Un homme d’une cinquantaine d’année lui ouvrit la porte. Il était grand et avait les cheveux grisés, et des yeux bleus verts. La jeune fille s’est présentée comme Kate, l’amie de Chang. Le monsieur appela Chang qui arriva quelques secondes plus tard. Ils sortirent tous deux de la propriété et commencèrent à marcher le long de la route. Kate lui raconta son rêve, et Chang écoutait chacune de ses paroles pour essayer de comprendre mais en vain. Ils s’inquiétaient vraiment tous les deux.

Kate demanda à Chang de lui provoquer un rêve, il accepta, de tout façon il n’avait pas le choix. Il lui prit les mains. Et quand ses jambes commencèrent à flancher, Chang porta Kate dans ses bras et la déposa sur un banc délicatement.

Kate, dans son rêve, voyait sa maison, elle, était dans sa chambre, et sa mère, dans le salon, le jardinier du voisin, qui était toujours de mauvaise humeur, comme s’il détestait sa vie, observait pas la fenêtre la maman de Kate, qui dormait tranquillement sur le canapé. Puis, il entra sans faire de bruit dans le salon, et se jeta sur la femme. Il lui serrait la gorge violement. Comme dans le rêve de Kate, elle dans sa chambre n’avait rien entendu. Quand elle descendit, elle découvrit le corps de sa mère. Pourquoi ? Que lui avait-elle fait ? Ce n’était pas Kate qui allait mourir, mais sa mère.

Kate se réveilla, en plein panique, elle cria à Chang ce qu’elle avait vu. Kate partit en courant, pleurent et hurlant. Mais Chang la retenait. Il la serrait contre lui en lui disant que c’était une prémonition et que tant qu’elle n’était pas chez elle, rien ne pouvait arriver. Ils devaient foncer chez le jardinier pour lui parler.

Chang alla chercher son scooter, Kate s’agrippa à lui et ils partirent rapidement.
Il était dix-sept heures. La mère de Kate était chez elle. Et dans la maison d’en face, le jardinier taillait des rosiers dans l’allée. Chang avait décidé de rester caché devant la maison de Kate pour surveiller l’arrivé de l’assassin pendant que Kate prévenait Jane.
Kate, tremblait de peur et d’inquiétude, Elle prévint Jane. Celle-ci s’assit mais Kate lui ordonna de partir au plus vite. Sa mère pleurait, elle dit à Kate entre deux sanglots que le destin ne pouvait pas être changé et qu’elle devait l’accepter.

Kate fronça les sourcils, elle cria très fort sa mère qu’il en était hors de question. Elle prit sa maman par la main et l’emmena dehors, elle cacha sa mère dans le garage et lui demanda de ne pas bouger et de rester assise sur le vieux canapé. Sa mère ne dit rien et s’assit.

Kate courut jusqu'à Chang, il était assis, dans l’herbe et observait la maison d’en face, elle lui dit où sa mère était, Chang avait le regard triste. Il prit la tête de Kate entre ses mains, lui donna un baiser sur le front, la sera contre lui et lui murmura «on ne peut pas lutter contre le destin, pas même un ange ne peut changer l’avenir » Kate pleurait, son maquillage coulait sur ses joues, elle repoussa de rage Chang et marcha vers le garage rejoindre sa mère. Dans son chagrin, elle n’entendit pas Chang qui la suivait de près.

L’adolescente, entra dans le garage, et ce qu’elle découvrit la rendit faible, elle tomba à genoux, sur le sol. Jane, était allongée par terre, un couteau, enfoncé dans le cœur. Une enveloppe était posée sur le sol.

X

« Mon ange,

Tu vas trouver mon geste égoïste et méchant et surement incompréhensible, j’en suis persuadé. Mais je sais que tu es assez grande pour te débrouiller sans moi. Je devais mourir, On ne peut pas changer le destin. Malheureusement, même quand on essaie de le changer, il nous revient toujours. J’ai choisie cette mort, parce que c’est la même que celle de ton père. Je voudrai que tu gardes la meilleure image de ta grand-mère, ton père, et moi.

Sache que je t’aime plus que tout, j’ai toujours su que tu allais avoir un destin hors du commun. Chang, ton guide, est et sera toujours là pour toi, ne l’oublie pas, ta seule famille a été nous trois mais maintenant que nous sommes dans un autre monde où tu nous rejoindras dans quelques vingtaines d’années, c’est Chang ta famille, je sais que tu l’aime et qu’il t’aime aussi.

Ton destin est de continuer à aider les gens qui on besoin de toi. Dans la cuisine, à l’intérieur du pot de farine, tu trouveras tous les papiers nécessaires pour que tu puisses vivre correctement, dans cette maison, même à ton âge. J’avais prévu ça, au cas où, même si j’espérais que tu ne t’en servirais pas.

Il ne se passera pas un jour sans que de là où je suis, je ne penserai pas à toi. Je t’aime. Et je crois en toi. Chang pourra vivre avec toi, cela ne me dérange pas. Tu es une femme à présent, ainsi qu’un ange extraordinaire.

Les photos de tes parents, grands parents et celle de ton enfance, sont rangées dans le grenier. Et dans le coffre en bois, il y a aussi les affaires de ta grand-mère.
Je comprendrai mon ange que tu m’en veuille, mais n’oublie jamais, je suis ta maman, et je t’aime plus que tout. Ce destin est triste, mais c’est comme ça.

Au revoir mon ange, je t’aime. »

Kate criait de douleur, change n’arrivait pas à la consoler. Elle pleurait, allongé sur le sol, Chang assit à ses côtés. De fatigue, elle s’endormit. Son visage était gonflée et elle tremblait, il faisait nuit. Change prit Kate dans ses bras en luttant pour ne pas pleurer lui aussi, et l’amena dans sa chambre. Il la couvrit, et s’allongea sur la couverture, à côté d’elle.

Le lendemain matin, alors que le soleil se levait à peine, Chang de réveilla. Lui aussi était triste de la perte de Jane. Il prépara un petit-déjeuner sur un plateau pour Kate. Un vrai gentleman. Il envoya aussi un message à sa famille d’accueil pour les rassurer.

Alors qu’il entrait dans la chambre, sa petit-amie était assise sur son lit, elle avait enfilé un peignoir. Ses cheveux noirs étaient tout emmêlés. Chang posa le plateau sur le lit, et pris Kate dans ses bras. Elle ne bougeait pas mais apprécié la compagnie de son guide.

Après ça, ils prirent chacun leur tour une douche. Et s’en allèrent marcher un peu. L’air faisait du bien Kate mais ne réchauffait pas son cœur. Elle n’avait pas rêvé cette nui, et Chang n’avait pas entendu d’appels. Peut-être que leur sentiments de tristesse les empêchaient de recevoir quoi que ce soit. Les deux anges gardiens, décidèrent de ne pas aller en cours cette semaine. L’après midi même, ils appelèrent un juge qui envoya un assistant social, pour contrôler les papiers que Jane avait laissé, sans doute savait-elle au fond que sa vie ne serai pas longue…

La journée se termina sans qu’aucun des deux amoureux ne s’en rendent compte. Le soir, ils s’enlacèrent longuement sur le canapé du salon. Il s’était promis que la semaine prochaine, ils partiraient quelque part pour se défouler un peu. Kate avait peur que sa vie devienne monotone et Chang que Kate ne soit triste trop longtemps.

XI

Comme prévu, quelques jours plus tard, Kate et Chang allaient sur la plage avec le bus. Le vent là-bas était frais, l’odeur remplissait les poumons des deux adolescents. Chang voyait la mer pour la première fois. Il était ému. Ils descendirent la dune et s’approchèrent de l’eau. Ils avaient laissé leurs chaussures sur le sable. Kate, regarda le ciel, elle aurait juré avoir vu le visage de sa mère accompagnée de son père entre les nuages. Elle sourit, Chang la prit dans ses bras, ils s’embrassèrent tendrement. Puis Kate, se retrouva par terre en une seconde, son amoureux l’avait jeté sur la page pour s’amuser, alors cette dernière se releva et jeta sur lui et ils roulèrent sur le sable.

Kate éclata de rire, un rire sincère et plein d’amour, enfin.



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Ange gardien chapitre 8 9 10 fin

Soyez le premier à donner votre avis, après lecture, sur cette histoire...





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø