Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Un petit village mystérieux

Auteur de recits


Récit écrit par Chantal.
Auteur femme.



histoire publiée le 30-11-2013
Catégorie :Contes et histoires pour enfants
Histoire 8468-c608

Titre : Un petit village mystérieux

Conte pour adulte  Légendes  Mystère 
 
 

Un petit village mystérieux


Un petit village mystérieux



Il était une fois dans un petit lieu dit mystérieux, appelé village des Trois Vallées, un endroit où il n’y avait jamais de soleil et là où les habitants empreignent d’un visage morne depuis la mort tragique de la charmante et jolie Joséphine Botté femme de Wilbrod Barnum, maire de ce village.

Deux ans avant la mort de celle-ci, était née une magnifique petite fille du nom de Frizeldée. Elle avait des cheveux longs dorés comme les rayons du soleil, des yeux bleus étincelant et d’une bonté, identique à sa mère.

Wilbrod perturbé par la mort de sa femme se concentra sur l’éducation de Frizeldée. Quand elle fût en âge d’aller à l’école, il l’envoya au pensionnat. Quand l’école fit terminé, elle décida de revenir vivre avec son père parce qu’elle s’ennuyait beaucoup de celui-ci.

Un jour, alors qu’elle se promenait dans le village, une curiosité inexpliquée l’attira dans une échoppe. Elle découvrit alors une multitude d’objets mystérieux. À la hauteur de son regard se trouvait une harpe, des vases, des pierres précieuses et de l’argenterie.

Puis, sans en savoir le pourquoi, un médaillon attira son regard.
Elle demanda au vieux sage combien en couta-t-il?

Et le vieux sage en se retournant tout étonner répondit :

<< Excusez-moi ma très chère, vous ressemblez étrangement à une dame du nom de
Joséphine que j’ai connu jadis >>

<< Étonnant puisque ma mère portait ce nom. Je suis Frizeldée, seule et unique fille de Joséphine Botté >>


Et puis, le vieux sage raconta à Frizeldée qu’il y avait de cela très longtemps, ici à Trois Vallées, sa mère était la plus belle du village, elle était à la fois une femme élégante, discrète et le soleil semblait guider ses pas. Chacun des villageois l’admiraient jusqu’au jour où une méchante chipie arriva et raconta plusieurs âneries à son sujet. À partir de ce moment, les habitants se mirent à parler à son détriment. La pauvre était durement abattue. La douleur était telle qu’elle se jeta dans un abîme. Les habitants du village pleurèrent longuement. Étrangement, une seule chose fût récupérée suite à sa chute, un petit médaillon qui resta accroché à une branche.

Et par hasard, ce médaillon était celui qui avait attiré l’attention de Frizeldée. Alors le vieux sage décida de lui offrir en souvenir de sa mère.

Frizeldée toute émue répondit :

<< Oh, comment pourrais-je vous remercier ?>>

Et le vieux sage répondit :

<< Allez en paix mon enfant et que Dieu soit avec vous >>


Sur le chemin du retour, elle se rendit à sa chaumière. Au moment de son arrivée, ses paupières devinrent lourdes. À ce moment, Frizeldée s’assit confortablement dans sa bergère et se laissa bercer par ses pensées d’autrefois.

Elle se rappela les caractéristiques de sa mère.

Tout à coup, l’image du médaillon hanta son esprit. Sa forme étoilée retient toute son attention.

Elle se réveilla en sursaut. À ce moment précis, elle regarda son médaillon et se rendit compte qu’un fragment était absent.

Elle se leva rapidement et retourna à l’échoppe rencontrer le vieux sage qui lui avait remis.


<< Cher monsieur, m’est-il encore permis de prendre quelques minutes de votre
précieux temps ? >>

<< Bien sûr, avec grand plaisir, je répondrai à toutes vos questions. Que puis-je faire pour toi ? >>

Elle raconta au vieil homme qu’elle se souvenait qu’au milieu de cet étrange médaillon
un segment était absent. Par le fait même, elle lui demanda si par hasard il avait le
segment manquant. Le vieux sage lui répondit qu’après la triste mort de sa mère il avait
trouvé uniquement ce médaillon. Frizeldée intrigué lui demanda l’endroit exact où celui-
ci avait été retrouvé.

<< Vous rappelez-vous de l’endroit où celui-ci a été trouvé ? >>

<< Bien sûr ! >>

Comment pourrait-il oublier cet endroit ? Depuis ce jour triste, le soleil et les villageois ont
perdu leur lumière. Et cela perdure depuis maintenant quinze longues années. De sa
mémoire, cet endroit est non loin du lieu où sa mère a chuté dans ce grand précipice.
Alors, le vieux sage expliqua à Frizeldée le chemin pour s’y rendre.


<< L’autre côté du village tu prendras le chemin vers la grande ville et tu suivras les grandes épinettes. Puis, tu remarqueras une rivière à ta droite. Cette rivière est remplie de feuilles mortes et à cet endroit précis se trouve un pont. Une fois que tu l’auras traversé, tu auras devant toi le grand gouffre où ta mère a mis fin à ses jours. >>

Frizeldée lui répondit :

<< C’est très aimable de votre part de m’aider ainsi. Votre âme chaleureuse ainsi que votre immense générosité me permettront de retrouver une paix intérieure. >>

D’un seul pas, Frizeldée partit à la recherche du fragment pour réunir les deux pièces du médaillon. Une fois le médaillon reconstitué, nous aurons la chance de revoir ce magnifique soleil réapparaître sur notre village.

De plus, les gens retrouveront le sourire et leur lumière.

Après avoir suivi les indications de cet homme, Frizeldée arriva près de cette rivière, elle passa par ce petit pont fabriqué par les castors et une fois de l’autre côté, elle marcha un peu et arriva près du gouffre.

À ce moment, elle se mit à chercher et chercher, rien qui ressemble à un fragment de médaillon. Elle s’assit contre un vieux chêne pour reprendre son souffle. Et, tout à coup…

Elle aperçut l’homme de l’échoppe près du précipice.

<< Mais, que faites-vous là ?>>


L’homme surpris !

<< Je suis venu voir si vous aviez trouvé le segment manquant ? >>

<< Non, pas encore, je viens tout juste d’arriver >>

<< Tu sais, je ne t’ai pas tout dit au sujet de la mort de ta mère ! >>

<< Ah, non ! Qu’avez-vous oublié de me mentionner ? Est-ce un détail important ?>>

C’est à ce moment là que le vieux sage raconta à Frizeldée que sa mère était une très belle femme, mais qu’elle était tout autant ignoble. Qu’à cette époque, il l’avait pourtant mise en garde et que malheur lui arriverait si elle ne venait pas avec lui et qu’elle ne pourrait jamais se séparer de lui, et pourtant elle n’avait rien voulu entendre. Hélas, elle n’en faisait qu’à sa tête. Lui qui croyait qu’elle l’aimait. Le vieux sage devient enragé et ce mit à dire très fort !!

<< Et ce Wilbrod, qu’est-ce qu’il avait de plus que moi ? C’est lui qui aurait dû
disparaître >>

C’est à ce moment que Frizeldée venait de tout comprendre.

<< Vous étiez amoureux de ma mère ? >>

<< Et oui ! Mais, ta mère ne voulait pas m’écouter et ce soir là, je lui ai demandé de partir avec moi dans un autre village. Nous aurions pu être heureux et malheureusement, c’est là que tout est arrivé. >>

<< Que voulez-vous dire ?>> demanda-t-elle.

Il avait tenté de l’embrasser, mais elle l’a repoussé et l’inévitable est donc arrivé elle
a chuté au pied de l’abysse.


Maintenant, elle était la seule à savoir la vérité et qu’il se voyait forcé de la faire
disparaître, car il risquerait d’avoir beaucoup d’ennuis.

Et tout à coup le père de Frizeldée , Wilbrod, sortit de nulle part.

<< Attention ! Pas si vite ! Tu croyais que personne n’était au courant ? Moi, je le savais
depuis le début. Tu ne cessais de regarder et d’observer ma femme. Et maintenant, tu
oserais faire de même à ma fille ? >>

C’est à ce moment même que le vieux sage poussa Frizeldée vers le gouffre. Wilbrod désespéré prit son élan, empoigna une gaffe et se rua vers le vieux sage. D’un seul coup, il lui transperça le cœur, puis il tomba dans le gouffre. À ce moment précis, un hurlement se fit entendre. Le vieux sage disparut à tout jamais.

Il était trop tard, le mal était fait, Wilbrod avait perdu sa femme et son unique fille, Frizeldée ! Il s’assit près du précipice et s’effondra en larmes.

Tout à coup, il entendu un bruit. Il s’étira le coup et regarda dans le précipice et vit la main de sa fille.

<< Papa ! >>

<< Frizeldée ! >>



Il courut agripper la main de sa fille et là remonta à ses côtés.




<< Papa, j’ai retrouvé le segment manquant du médaillon, c’est un soleil avec une pierre à l’intérieur >>

<< Oui, c’est une pierre d’ambre >> dit-il.

On dit de cette pierre qu’elle transmet l'énergie solaire et réchauffe le cœur de chacun.

C’est alors qu’elle prit le médaillon et le plaça devant le soleil.

Dès ce moment, le visage blême de Frizeldée devint étincelant, ses cheveux ternes devinrent flamboyants et le soleil qui était disparut depuis très longtemps devint tout à coup aveuglant.

Les ronces et les plantes grimpantes se mirent à pousser et à recouvrir totalement le gouffre.


Frizeldée et son père s’embrassèrent, heureux d’être sains et saufs.







Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Un petit village mystérieux

 

l histoire est sympa. Dommage qu'il y ait des fautes d’orthographe

 

 

une belle conte

 

 

Très bonne histoire elle est courte mais globale .

 

 

c'est une belle histoire je l'adore

 

 

C'est magnifique c'est triste mais aussi de la colère que je ressent

 

 

pas mal

 

 

c'est une belle et magnifique histoire , elle est triste au meme temps agreable, merci beaucoup

 

 

C est une belle histoire et la fin ai toujours agréable a lire quand le debut est triste,,,

 

 

wow merci!

 

 

c'est bien

 

 

J'ADOREEE!!

 

 

trés belle histoire merci beaucoup.

 

 

elle est intéressante

 

 

magnifique

 

 

Très beLLe histoire jdr ! Partagez autres histoires svp :) mRc

 

 

j\'ai adoré cette histoire elle étais super et impressionnante

 

 

j\'ai adoré cette histoire elle est super

 

 

une belle histoire

 

 

Elle est bien malgré quelques fautes d\\\'orthographe.

 

 

Il entendu... Au secours!!! Il entendit...

 

 

c\\\'est triste en mème temps c\\\' est interressant

 

 

c'est une simple histoire mais elle est magnifique!

 

 

j'aime

 

 

Pour la première fois que je lis une histoire en ligne...celle-ci me donne vraiment envie de continuer...très belle histoire, avec suspense, émotion, rebondissement.

 

 

très belle histoire

 

 

Belle histoire

 

 

Belle histoire ! Merci bcp.

 

 

Elle était bien parce qu'elle était emouvante

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø