Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

Marcher droit

Auteur de recits


Récit écrit par Lescrisvains.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : lescrisvains1gmailcom



histoire publiée le 15-12-2013
Catégorie :Autobiographie, Journal intime, Mes rêves, Tranches de vie, Récits de voyageurs
Histoire 8473-l721

Titre : Marcher droit

Coup de gueule billet humeur  Angoisse  Dépression 
 
 

Marcher droit


Alors donc il faut marcher droit, ne pas dévier, correspondre aux codes imposés... Enfant on s'entraine en jouant les funambules sur les dalles du trottoir : ne pas marcher sur la route, suivre les dalles...

Borderline ? Comportement asocial... Pourquoi doit-on marcher droit quand on aime les courbes ? Pourquoi courber l'échine ?
Pour avoir des amis, pour avoir du fric, pour avoir une famille, pour avoir la santé... Donc pour avoir... ok... mais pour être ? Doit-on nier notre être pour avoir ? Dilemme...


Marcher droit... Mais quel ennui, quel vide... ... Quelle déprime... ...
Un pas de côté, juste un pas... Mais non faut regarder devant... Pourquoi ? Parce qu'il faut... C'est comme ça et c'est très bien... Du moins c'est ce qu'on nous dit et cela depuis tout petit...
Marcher droit... N'y a t'il que cette voie ? N'y a t'il qu'un sens ? D'ailleurs tout cela a t'il un sens ? Ou bien ce qui aurait un sens est-il sans-interdit ?

---

Le docteur de l'esprit m'a dit de ne pas m'en faire car comme l'a dit l'autre : dans la vie faut pas s'en faire, les petites misères, les petites galères, tout ça s'arrangera... Oui ça s'arrange... Grâce aux pilules, aux cachets, aux médocs... Et donc la nuit je dors : je dors mais je ne rêve plus. D'ailleurs le jour non plus je ne rêve plus, je marche tel un zombie, tout droit, vers qui, vers quoi ? Je ne sais pas mais je marche droit et c'est rassurant... Enfin rassurant pour les autres car pour moi j'hiberne... Merci Monsieur le psy : je n'ai plus de conduites à risque, plus d'insomnies, plus d'angoisses... Je vie au ralentis dans un petit monde ouaté, doux et rose... Quand il faut sourire je souris, quand il faut travailler je travaille, quand il faut manger je mange, quand il faut se soigner je me soigne, quand il faut parler je parle, quand il faut baiser je baise, quand il faut payer je paye, quand il faut subir je subis...
Je marche droit... Mais quel ennui, quel vide...

---

Et puis les cachets c'est du déchet... Les psy c'est du pipi... Les docteurs de la douleur...
Fini mes amants que sont les médicaments...
Du courage, de la détermination... Ouah quel héros ! Tu parles...
Alors donc j'ose marcher de côté, zigzaguer, m'échapper... Pour donner le change j'essaie de ne jamais m'éloigner bien loin du droit chemin... Dans mes errances je trouve des astuces, des trucs, des moyens pour dévier sans trop m'éloigner...

Alors soit disant je marche droit... Mais dans mes dessins, dans mes peintures, dans mes musiques, dans mes sculptures, dans mes écrits, dans mes poésies, dans mes chansons, dans mes danses... Bref, dans mes rêves et mes pensés je m'envole et virevolte, je plonge, nage et ondule...
Alors donc je marche droit... Mais je ne fais rien de mal en jetant un œil de côté ?




Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite Marcher droit

 

Très agréable et originale la lecture de cette vision personelle de la depression. J ai subi moi aussi les conseils de mon psy. J'ai vécu comme un zombi à l ombre et à l écart de la vie, modifiée par les effets artificiels et sournois des cachets,j ai marché tout droit pendant bien des années sans oser zigzaguer, sans pouvoir m échapper, prisonnière à jamais des entrailles du donjon...la noirceure de ma vie. Mais un jour j ai commencé à marcher en bord de mer et le jour suivant aussi et l autre encore. J ai osé défier mon chemin droit j ai osé embrasser la première courbe j ai ouvert mes yeux à la nature bercée par le chant majestueux et rassurant de la mer. J ai découvert un tableau fait de couleurs, j ai retrouvé l arc en ciel de ma vie. Depuis je marche tous les jours de bon matin en bord de mer accompagnée par les mouettes au loin qui peuplent le ciel de leur cri singulier et je souris aux randonneurs familiers qui comme moi ont osé défier la monotonie d une vie inutile rendue droite et parfaite par les promesse d un antidépresseur.

 

 

je trouve bien

 





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø