Rencontrez, discutez et faites connaissance sur Des Histoires...
...
ESPACE AUTEUR (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
écrire une histoire Ecrire une histoire
Faites connaitre ce site :
 

LE DILEMME DU PROGRES (La monture fatale)

Auteur de recits


Récit écrit par Djibouti.
Auteur homme.    Contacts de l'auteur : ecrireverthotmailfr



histoire publiée le 30-03-2013
Catégorie :Romans, Nouvelles, Micronouvelles, Récits historiques
Histoire 8388-d301

Titre : LE DILEMME DU PROGRES (La monture fatale)

Conte pour adulte  Ecologie  Animaux 
 
 

LE DILEMME DU PROGRES (La monture fatale)


Partout dans les prairies on trouvait des chevaux sauvages d’une beauté sublime. Dans les villages et les grandes villes des chevaux tiraient les chariots ou transportaient leurs cavaliers. Ils broutaient tranquillement les herbes qui poussaient partout et buvaient de l’eau douce tout comme leur maître. Ce pays s’appelait Choix.

Dans un des villages, le père du jeune Fatale, un riche homme d’affaire nommé Hommes, parlait toujours de progrès. Il investissait beaucoup dans la science et les recherches. Son fils était plutôt amoureux de la nature et adorait sa jument qu’il appelait Détruit. La maman de Détruit, une hennisse appelée La Nature, appartenait au père. Tous les jours il jouait avec sa jument en courant dans la prairie, respirant l’air pur et buvant de l’eau douce des ruisseaux. Détruit grandissait vite, elle rattrapa ses frères et sœurs. Elle courait vite et elle était forte. Le jeune garçon aimait beaucoup son cheval, il le lavait et le nourrissait tous les jours.

Un jour des hommes ont découvert une substance noirâtre sortant des profondeurs de la terre. Ils ramenèrent une petite quantité au village. Les scientifiques étudièrent la substance et expliquèrent les avantages de la substance. Ils décidèrent alors d’exploiter cette richesse. Mais pour cela il fallait l’extraire de la terre. Alors ils firent appel aux chevaux pour tirer le mécanisme en bois permettant de remonter le pétrole jusqu’à la surface. Une fois remonté cette substance fut utilisée pour allumer le feu, d’abord et ensuite des montures buvant cette substance furent fabriquées. Ces montures ni vivantes, ni mortes dégageaient de la fumée. Elles continuaient à naître dans toute la ville puis dans tout le pays. Elles étaient plus rapides que les chevaux et transportaient plus de poids.

La conséquence

Le climat agréable auparavant commençait à devenir de plus en plus chaud. Les prairies passèrent d’une couleur verte à une couleur jaunâtre. L’herbe et les plantes séchaient. Certains ruisseaux ne coulaient plus. Les chevaux et les hommes devaient aller chercher de l’eau de plus en plus loin de chez eux. Les montures continuaient à proliférer et l’eau devenait de plus en plus rare. Alors les hommes du progrès décidèrent d’aller à la chasse à l’eau à dos de leurs montures. Bien loin de la ville les montures commençaient à faire des bruits bizarres, elles avaient soif. Elles s’arrêtèrent toutes en même temps. Les scientifiques conseillèrent aux gens de faire boire leurs montures. Chacun avait chargé sur sa monture une bonne quantité de la substance noire au cas où elle aurait soif. Mais leurs gourdes ne contenaient plus d’eau et ils ne pouvaient boire la même chose que leurs montures. C’est alors qu’ils ont pris conscience de la situation dans laquelle ils s’étaient mis. Le dilemme se fut sentir, le progrès avait bien des avantages, mais si on en abusait elle pouvait être fatale.
C’est ainsi qu’ils périrent tous de soif sur leurs montures bien abreuvées.

Au village, les familles s’inquiétèrent et la nuit tombée une expédition fut organisée pour retrouver ces hommes. En économisant le peu d’eau qu’ils avaient les villageois retrouvèrent les cadavres de ces hommes qu’ils ramenèrent au village.
Le lendemain après les enterrements, les villageois descendirent dans la rue pour dénoncer la malédiction qui accompagnait les montures et la substance qu’elles buvaient. Mais le chef annonça qu’ils étaient face à un dilemme. Ils devaient choisir entre évoluer à ce prix ou vivre comme au bon vieux temps.



Faites connaitre cette histoire :

 



 



Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur (et seulement à l'auteur, elle n'apparaîtra pas sur le site) ? Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

 
histoire gratuite La monture fatale

Soyez le premier à donner votre avis, après lecture, sur cette histoire...





   
Copyrights...
© tous droits réservés à øø des-histoires.com øø